Aller au contenu principal

Un verger pour l'avenir

C’est un patrimoine agricole à préserver et une biodiversité spécifique à encourager

Les vieux vergers font partie intégrante du patrimoine de nos villages. Jusqu’au début des années 1960, ils participaient à la préservation de la biodiversité de nos campagnes. Malheureusement, par après, ils sont tombés en désuétude. Les fruits qu’ils produisaient n’intéressaient plus personne. Les arbres plus assez rentables étaient arrachés, des primes ont même été offertes (50 BEF par arbre arraché). Le milieu et la biodiversité qui y était attachée s’étiolaient.

Heureusement, de nos jours, de plus en plus de passionnés se retroussent les manches pour faire revivre les vergers qui relient les générations actuelles avec leurs ancêtres dans un souci de sauvegarde d’un patrimoine exceptionnel et de sa transmission aux générations futures.

Patrimoine exceptionnel à plus d’un titre : pour la sauvegarde d’un patrimoine agricole et gustatif bien entendu ; pour la sauvegarde d’une biodiversité qui y est liée bien entendu ; mais aussi parce que milieu séquestre le dioxyde de carbone, parce qu’il structure le paysage, …. Son intérêt est très diversifié et touche directement les populations qui le côtoient.

Et parce que nos vergers haute-tige ne sont pas traités par des produits phytopharmaceutiques, ils sont des havres de biodiversité. C’est toutes une flore et une faune qui peuvent s’y développer sans contrainte. Nous pourrons ainsi y observer si nous avons de la chance la chouette chevêche, la sitelle torchepot, le grimpereau, le rouge-queue à front blanc, les hérissons, les chevreuils, une multitude d’insectes et d’invertébrés. Pour cela, il est important de garder des arbres morts et des tas de bois, d’y mettre des refuges et nichoirs et d’y appliquer une gestion respectueuse du milieu.

Les services écosystémiques offerts par les vergers sont donc nombreux :

  • La production de fruits, de pollen, de bois,…

  • La régulation climatique, hydrique, biologique, d’un cycle du carbone

  • La culture : patrimoine, paysage, éducation,…

Les vergers gérés par Natagora Famenne sont nombreux et dispersés entre Marche-en-Famenne et Beauraing :

  • Dans la réserve naturelle des Prés de la Wamme à Hargimont, une cinquantaine d’arbres fruitiers ont été plantés, une partie au départ par le Grimm. Ensuite notre régionale a pris le relais. Un pâturage ovin a été organisé.

  • Dans la réserve naturelle des Spinets à On le long de la Wamme. Là également une cinquantaine d’arbres fruitiers ont été plantés. Malheureusement, les inondations de juillet 2021 ont détruit une partie du verger. Une réflexion est en cours quant à son avenir. Quelques arbres fruitiers ont été également plantés dans une autre partie de la réserve naturelle, en dehors des risques d’inondation.

  • Le verger d’Ambly a été érigé en réserve naturelle suite à sa donation par les anciens propriétaires. Une douzaine d’arbres centenaires y développaient leur ramure imposante. Très âgés, ces arbres étaient naturellement sénescents et ils meurent petit à petit. Nous les remplaçons par de nouvelles plantations qui prendront le relais de leurs ancêtres pour pérenniser l’ensemble.

  • Le verger de la réserve naturelle du Ry d’Howisse à Bure a été planté par le programme Life « prairies bocagères ». Composé d’une cinquantaine de pommiers d’anciennes variétés, il est actuellement pâturé par les moutons d’un éleveur local.

  • Le verger de la réserve naturelle de la Plaine de la Behotte dite « Réserve naturelle Yves Duteil » du nom de son parrain. Une vingtaine de pommiers sauvages y avaient été plantés pour servir de porte greffe, à l’ombre d’un majestueux ancien pommier.  Malheureusement, le projet n’a pas encore pu aboutir à ce jour. Quelques fruitiers haute tige d’anciennes variétés y ont été plantés par le Life Prairies bocagères. Le verger est fauché annuellement par un agriculteur local.

  • Le verger de Lavaux-Sainte-Anne a été planté par le Life Prairies Bocagères en collaboration avec le château de Lavaux-Sainte-Anne et les villageois. Ce verger est fauché annuellement.

  • Le vieux verger de Chanly est peuplé d’une cinquantaine de pommiers centenaires. Il est géré par Natagora Famenne en collaboration avec la commune de Wellin et est situé sur un terrain appartenant à Vivalia. Sa partie basse est pâturée par un troupeau de moutons d’un éleveur local. La partie haute n’est ni pâturée ni fauchée.

  • Le verger du Biodibap Chanly a été créé sur un terrain appartenant à la commune de Wellin suite à une opération de la Région Wallonne visant à favoriser la biodiversité à proximité des bâtiments publics. Il est composé d’une plantation d’une douzaine de jeunes pommiers haute tige d’anciennes variétés, pâturée par des ovins.

  • Le verger de la réserve naturelle de la vallée de la Wimbe est situé à proximité de Froidlieu. La plantation y a été effectuée par le Life « Prairies bocagères ». Il est pâturé par des moutons d’un éleveur voisin.

  • Le verger de la réserve naturelle de Feschaux a été créé par le Life « Prairies Bocagères » dans une ancienne parcelle agricole. Le terrain étant ingrat et les conditions climatiques difficiles, nous suivons de près son évolution pour éventuellement adapter les espèces plantées en ce lieu. Le verger est pâturé par des jeunes bovins de race parthenaise d’un éleveur local.

  • Le verger de Han-sur-Lesse a été créé par le Life « Prairies Bocagères » sur un terrain appartenant à la société des grottes de Han-sur-Lesse.

Chaque verger a son ou ses responsables qui en prennent soin et veillent à son entretien régulier : taille, coupe des gourmands,…. Tout qui veut s’investir dans un verger est le bienvenu. En effet, les vergers demandent une surveillance permanente et un entretien très régulier. Nous ne sommes pas trop nombreux pour y subvenir, d’autant plus que de nouveaux projets pointent leur nez.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.
Nous espérons qu’un jour chaque verger soit pourvu d’une petite équipe qui puisse subvenir à tous ses besoins.

Voici les responsables pour chaque verger géré par la Régionale Natagora Famenne :

Verger de la réserve naturelle des Prés de la Wamme à Hargimont :

Vergers de la réserve naturelle des Spinets à On :

Verger d’Ambly :

Verger de la réserve naturelle du Ry d’Howisse à Bure :

Verger de la réserve naturelle de la Plaine de la Behotte à Eprave :

  • Annick De Clerq

Vergers de Chanly :

Verger de Han-sur-Lesse :

Verger de Lavaux-Sainte-Anne :

Verger de la réserve naturelle de la vallée de la Wimbe à Froidlieu :

Verger de la réserve naturelle de Feschaux :

Comme signalé, de nombreux travaux d’entretien sont nécessaires comme le renouvellement des protections et des clôtures, le remplacement d’arbres morts, le tuteurage des jeunes arbres, la sensibilisation des villageois,…. Cela demande un investissement important de la part de notre Régionale. Si celle-ci a reçu un subside conséquent surtout pour sensibiliser la population à l’importance de préserver les vergers, la Régionale a besoin de fonds pour parer à leur entretien.

Si vous souhaitez soutenir le programme verger de Natagora Famenne,
vos dons sont les bienvenus sur le compte…..
N’oubliez pas de mentionner « Programme Vergers »

Et pour tout renseignement général sur les vergers, vous pouvez contacter Robert Vanhamme,
responsable du « Programme Vergers », à l’adresse mail : robrnob@gmail.com

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de volontaires.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de volontaires en faveur de la biodiversité. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON